Entre le rêve et l'imaginaire

Un jeune homme du nom de Flêre a toujours eu comme rêve de devenir un jour journaliste. Il fouille et scrute les moindres journaux à potins pour y trouver une histoire croustillante à se mettre sous la dent.

 

Un jour en lisant une vielle revue des années 40, un titre retient son attention " Depuis plus de 50 ans, 160 personnes sont disparues mystérieusement du petit village de Rêveginaire : le plus étrange, ils étaient tous en phase terminale. 

 

" Dans une petite rubrique, on pouvait y lire en titre " 

Le mystère des années 40 jamais résolu sur la découverte d`un " Savant fou " ".
Curieux, il décide de lire l`article.

Un chercheur de 63 ans du nom de Gépetto a fait une découverte extraordinaire. Après avoir sculpté une marionnette en bois surnommée Ponochio, un soir de pleine lune,il découvrit à la pleine lune suivante, que la marionnette pouvait prendre vie et en l`espace d`un rêve elle pouvait nous transporter dans un monde imaginaire de la musique, de la danse et du chant.

Ces quelques lignes suffisent pour lui mettre l`eau à la bouche et pour vouloir en savoir plus. Il y avait très peu d`information sur le chercheur Gépetto. Néanmoins, il décide de partir à l`aventure convaincu qu`il tient un scoop d`enfer.

Arrivé à Rêveginaire, la ville où avait été sculptée la marionnette, il remarque que les habitants de ce petit village ne voulaient pas parler de cette histoire comme si quelque chose les effrayait. On traitait le vieux Gépetto de monstre, de sorcier et même de diable, mais le nom qui revenait le plus souvent était " le savant fou "


Dans ses recherches, il trouva le gardien de sécurité Jonas. Jonas était au service du vieux Gépetto et entretenait son manoir pendant presque 50 ans. Le gardien avait signé un contrat de confidentialité sur tout ce qui pouvait se passer à l`intérieur des murs du manoir jusqu'à sa propre mort, mais il accepta quand même de lui donner une courte entrevue. Il pouvait nous parler un peu de son maître. Le vieux Gépetto était un homme seul et rêveur toujours perdu dans ses pensées à se croire dans un monde imaginaire.

 

Après l`histoire de la Marionnette " Ponochio " il décida de se construire un manoir pour s`y retirer et le nomma " Fantasma ". Tous les soirs de pleine lune, le vieux Gépetto se retirait dans une pièce secrète. Là, il peignait des toiles d`un réalisme surnaturel ou il sculptait toute sorte de personnages plus vrais les uns que les autres. Le lendemain matin, une nouvelle sculpture ou peinture était exposée dans l`une des pièces du manoir conçu expressément pour les regrouper par catégorie. C`est seulement moi qui avais le droit de les voir dit fièrement Jonas. Selon ses dires "elles ont l`air toutes aussi vivantes les unes que les autres."

 

Quand le gardien demanda à Gépetto avec quels matériaux ou peinture il sculptait ou peignait des chefs d`oeuvres aussi parfaits, Gépetto lui répondait que c`était avec un ingrédient très rare que l`on retrouve seulement dans un sommeil profond entre le rêve et l`imaginaire situé sur une parcelle de vie du dernier souffle donné sur cette terre à quelqu`un qui devait mourir pour renaître à nouveau.

 

Je n`ai jamais rien compris dit Jonas, "mais pour cueillir cet ingrédient, il suffisait d`y croire "disait Gépetto.

 

Flêre très perplexe demanda au gardien Jonas s`il pouvait visiter le vieux manoir. Le gardien refusa catégoriquement et mit fin à l`entrevue.
Mais pour le journaliste Flêre un non n`est jamais une réponse définitive 

 

À suivre ….

Nouvelle de dernière heure - Flère
00:00 / 00:00